Trois nouveaux pays reconnaissent l’État palestinien, portant le total Ă  142

trois nouveaux pays reconnaissent letat palestinie 1 0 7914

Sommaire

Le monde diplomatique est en Ă©bullition alors que trois nouveaux pays, l’Espagne, l’Irlande et la Norvège, ont dĂ©cidĂ© de reconnaĂ®tre officiellement l’État palestinien. Cette dĂ©cision porte dĂ©sormais Ă  145 le nombre de pays membres de l’ONU ayant reconnu la Palestine, un geste symbolique mais lourd de consĂ©quences dans le contexte actuel de guerre entre IsraĂ«l et le Hamas.

Une reconnaissance attendue depuis longtemps

Le 22 mai 2024, la Norvège a fait savoir qu’elle s’apprĂŞtait Ă  reconnaĂ®tre l’existence d’un État palestinien. Cette dĂ©cision, annoncĂ©e par le Premier ministre norvĂ©gien Jonas Gahr Støre, sera effective Ă  compter du 28 mai. Cette initiative intervient en pleine guerre Ă  Gaza entre IsraĂ«l et le Hamas, un conflit qui a dĂ©jĂ  fait de nombreuses victimes et provoquĂ© une crise humanitaire sans prĂ©cĂ©dent.

La Norvège n’a pas agi seule dans cette dĂ©marche. Dans la foulĂ©e, l’Irlande et l’Espagne ont Ă©galement officialisĂ© leur reconnaissance de l’État palestinien. Une annonce qui a suscitĂ© de vives rĂ©actions de la part d’IsraĂ«l, qui a immĂ©diatement rappelĂ© ses ambassadeurs en Irlande et en Norvège pour consultations. Le ministre israĂ©lien des Affaires Ă©trangères, IsraĂ«l Katz, a dĂ©clarĂ© que « reconnaĂ®tre un État palestinien risque de vous transformer en pion dans les mains de l’Iran et du Hamas ».

La Norvège, une position historique renouvelée

La Norvège a toujours cherchĂ© Ă  jouer un rĂ´le de mĂ©diateur dans le conflit israĂ©lo-palestinien. Au dĂ©but des annĂ©es 1990, elle avait accueilli les premiers pourparlers de paix entre IsraĂ«l et l’OLP (Organisation de LibĂ©ration de la Palestine), qui avaient dĂ©bouchĂ© sur les cĂ©lèbres Accords d’Oslo. Ces accords prĂ©voyaient une solution Ă  deux États, IsraĂ«l et la Palestine, vivant cĂ´te Ă  cĂ´te en paix et en sĂ©curitĂ©.

En 2024, le Premier ministre norvĂ©gien a affirmĂ© que « la reconnaissance d’un État palestinien ne pouvait plus attendre une solution de paix ». Cette dĂ©claration souligne l’impatience et l’urgence ressenties par de nombreux pays face Ă  l’impasse actuelle des nĂ©gociations de paix. En reconnaissant l’État palestinien, la Norvège espère soutenir les forces modĂ©rĂ©es et encourager une solution pacifique au conflit.

Article complĂ©mentaire   L'Allemagne mise sur la technologie militaire israĂ©lienne pour la protection de son ciel

L’Espagne et l’Irlande se joignent Ă  la reconnaissance

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a Ă©galement annoncĂ© la reconnaissance de l’État palestinien, accusant au passage son homologue israĂ©lien Benyamin Netanyahou de mettre « en danger » la solution Ă  deux États avec sa politique de « douleur et de destruction » dans la bande de Gaza. Cette dĂ©claration marque un tournant dans la politique Ă©trangère espagnole, qui avait jusqu’Ă  prĂ©sent hĂ©sitĂ© Ă  prendre une position aussi claire sur la question palestinienne.

De son cĂ´tĂ©, l’Irlande, par la voix de son Premier ministre, a Ă©galement officialisĂ© la reconnaissance de l’État palestinien. Cette dĂ©cision s’inscrit dans une longue tradition de soutien irlandais Ă  la cause palestinienne, qui remonte aux annĂ©es 1980. L’Irlande a souvent Ă©tĂ© en première ligne pour dĂ©noncer les violations des droits de l’homme en Palestine et appeler Ă  une solution juste et durable au conflit.

Un État palestinien largement reconnu

Avec ces nouvelles reconnaissances, le nombre de pays ayant reconnu l’État palestinien s’Ă©lève dĂ©sormais Ă  145 sur les 193 membres de l’ONU. Ce chiffre tĂ©moigne d’un large soutien international Ă  la cause palestinienne, malgrĂ© les pressions exercĂ©es par IsraĂ«l et ses alliĂ©s.

La reconnaissance de l’État palestinien par un nombre croissant de pays est souvent perçue comme une manière de mettre la pression sur IsraĂ«l pour qu’il engage des nĂ©gociations sĂ©rieuses en vue de parvenir Ă  une solution Ă  deux États. Cette dĂ©marche est Ă©galement vue comme un moyen de renforcer la lĂ©gitimitĂ© de l’AutoritĂ© palestinienne et de soutenir les efforts diplomatiques en faveur de la paix.

Les réactions internationales

La dĂ©cision de la Norvège, de l’Irlande et de l’Espagne a suscitĂ© des rĂ©actions contrastĂ©es sur la scène internationale. Tandis que de nombreux pays ont saluĂ© cette initiative comme un pas en avant vers la paix, d’autres, principalement les alliĂ©s d’IsraĂ«l, ont exprimĂ© leur dĂ©sapprobation.

Les États-Unis, par exemple, ont rĂ©itĂ©rĂ© leur soutien Ă  IsraĂ«l et ont appelĂ© Ă  des nĂ©gociations directes entre IsraĂ«l et la Palestine pour rĂ©soudre le conflit. De leur cĂ´tĂ©, plusieurs pays europĂ©ens envisagent de suivre l’exemple de la Norvège, de l’Irlande et de l’Espagne en reconnaissant Ă©galement l’État palestinien dans un avenir proche.

Article complĂ©mentaire   Affaire GĂ©rard Miller : le psychanalyste confrontĂ© Ă  de graves accusations de la part de plusieurs femmes

Une décision symbolique mais significative

La reconnaissance de l’État palestinien par la Norvège, l’Irlande et l’Espagne est avant tout un geste symbolique, mais il n’en est pas moins significatif. En renforçant la lĂ©gitimitĂ© de l’État palestinien sur la scène internationale, ces reconnaissances envoient un message fort Ă  IsraĂ«l et Ă  la communautĂ© internationale : la situation actuelle ne peut plus perdurer, et il est urgent de trouver une solution juste et durable au conflit israĂ©lo-palestinien.

La guerre en cours Ă  Gaza a dĂ©jĂ  fait trop de victimes et provoquĂ© trop de souffrances. La reconnaissance de l’État palestinien par un nombre croissant de pays pourrait ĂŞtre un premier pas vers la paix et la rĂ©conciliation dans cette rĂ©gion tourmentĂ©e.

Conclusion : vers un avenir incertain

La reconnaissance de l’État palestinien par la Norvège, l’Irlande et l’Espagne marque un tournant dans le conflit israĂ©lo-palestinien. Tandis que certains voient en cette dĂ©marche un pas en avant vers la paix, d’autres craignent qu’elle ne fasse qu’aggraver les tensions.

Quoi qu’il en soit, cette dĂ©cision met en lumière l’urgence de trouver une solution durable au conflit. La communautĂ© internationale doit continuer Ă  Ĺ“uvrer en faveur de la paix et de la justice, en soutenant les efforts diplomatiques et en encourageant les nĂ©gociations directes entre IsraĂ«l et la Palestine.

L’avenir reste incertain, mais une chose est sĂ»re : la reconnaissance de l’État palestinien par un nombre croissant de pays est un signe de l’impatience et de la dĂ©termination de la communautĂ© internationale Ă  voir enfin la paix s’installer dans cette rĂ©gion tourmentĂ©e.

En espĂ©rant que cet article vous a permis de mieux comprendre les enjeux et les consĂ©quences de la reconnaissance de l’État palestinien par la Norvège, l’Irlande et l’Espagne. Restez informĂ©s et engagĂ©s, car la paix en IsraĂ«l et en Palestine est une question qui nous concerne tous.

Article complĂ©mentaire   Malaise au PS : les ouvriers relĂ©guĂ©s loin des places Ă©ligibles aux listes

FAQ

Quels sont les pays qui ont rĂ©cemment reconnu l’État palestinien ?

La Norvège, l’Irlande et l’Espagne ont rĂ©cemment annoncĂ© leur reconnaissance de l’État palestinien, portant Ă  145 le nombre total de pays ayant pris cette initiative.

Pourquoi ces pays ont-ils dĂ©cidĂ© de reconnaĂ®tre l’État palestinien maintenant ?

La reconnaissance intervient dans le contexte de la guerre en cours Ă  Gaza entre IsraĂ«l et le Hamas. Les gouvernements de ces pays estiment qu’une reconnaissance ne peut plus attendre une solution de paix et souhaitent soutenir les forces modĂ©rĂ©es dans le conflit israĂ©lo-palestinien.

Quelle a Ă©tĂ© la rĂ©action d’IsraĂ«l face Ă  ces reconnaissances ?

IsraĂ«l a rappelĂ© ses ambassadeurs en Norvège et en Irlande « pour consultations » et a critiquĂ© ces reconnaissances, affirmant qu’elles pourraient transformer ces pays en « pions dans les mains de l’Iran » et du Hamas.

Que signifie cette reconnaissance pour la Norvège ?

Pour la Norvège, reconnaĂ®tre un État palestinien est un signe de soutien aux forces modĂ©rĂ©es et une continuation de son engagement pour une solution Ă  deux États, comme elle l’avait initiĂ© dans les annĂ©es 1990 avec les accords d’Oslo.

Combien de pays reconnaissent actuellement l’État palestinien ?

Avec les rĂ©centes annonces de la Norvège, de l’Irlande et de l’Espagne, un total de 145 pays sur les 193 États membres de l’ONU reconnaissent dĂ©sormais l’État palestinien.

Retour en haut