TĂ©hĂ©ran se prĂ©pare aux funĂ©railles d’un martyr sous la direction de l’ayatollah Khamenei

Sommaire

Des dizaines de milliers d’Iraniens ont convergĂ© tĂ´t ce mercredi 22 mai, au cĹ“ur de TĂ©hĂ©ran, pour honorer la mĂ©moire du prĂ©sident iranien Ebrahim RaĂŻssi, tragiquement dĂ©cĂ©dĂ© dans un crash d’hĂ©licoptère survenu dimanche 19 mai. La tĂ©lĂ©vision d’État a relayĂ© l’appel lancĂ© aux habitants de la capitale par le biais de messages tĂ©lĂ©phoniques, les exhortant Ă  assister aux funĂ©railles du martyr.

Un hommage national au cœur de Téhéran

La foule, immense et compacte, s’est rassemblée aux abords et à l’intérieur de l’université de Téhéran. C’est là que l’ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême de la République islamique, doit diriger la prière en hommage à Ebrahim Raïssi. Le président, âgé de 63 ans, a perdu la vie avec sept autres personnes lors de l’accident. Après cette cérémonie, les cortèges funéraires convergeront vers la place Enghelab, située en plein centre-ville.

Cinq jours de deuil national

Le mercredi a été déclaré jour férié en Iran, et les autorités ont décrété un deuil national de cinq jours. Durant cette période, le pays se prépare également à l’organisation du processus de remplacement de M. Raïssi, en poste depuis 2021. Mohammad Mokhber, président par intérim âgé de 68 ans, a été chargé de préparer l’élection présidentielle prévue pour le 28 juin.

Présence internationale et respects diplomatiques

La cérémonie attire l’attention internationale. Plusieurs pays étrangers, tels la Russie, la Turquie et l’Irak, seront représentés, bien que pas au niveau des chefs d’État. Le chef politique du Hamas, Ismaïl Haniyeh, ainsi que le numéro deux du Hezbollah, Naïm Qassem, figurent parmi les personnalités présentes.

Article complĂ©mentaire   Emploi en RĂ©gion : DĂ©couvrez les Offres ClĂ©s du Pays de MontbĂ©liard

Funérailles traditionnelles et rituels religieux

Les funérailles, ayant débuté mardi à Tabriz, ville du nord-ouest proche du lieu de l’accident, se poursuivront jusqu’à jeudi. Les huit cercueils, recouverts du drapeau iranien, ont ensuite été déplacés vers la ville sainte de Qom, située au sud de la capitale. Une foule immense y a assisté à la cérémonie, marquée par la présence de nombreux et immenses portraits du « martyr » Ebrahim Raïssi dans les lieux publics des principales villes. Finalement, le président sera enterré jeudi à Machhad, sa ville natale située dans le nord-est du pays.

Une tradition de grands rassemblements

Ces funérailles s’inscrivent dans la tradition des grands rassemblements ayant ponctué les quarante-cinq premières années de la République islamique. On se souvient notamment de celui organisé après la mort du général Ghassem Soleimani, haut responsable militaire tué par une frappe américaine en Irak en 2020.

Ebrahim Raïssi : un ultraconservateur face aux défis

Ebrahim Raïssi, ultraconservateur, était perçu comme un favori pour succéder à l’ayatollah Ali Khamenei, âgé de 85 ans. Son mandat présidentiel a été marqué par des défis majeurs, notamment un mouvement de contestation populaire en 2022, une crise économique aggravée par les sanctions américaines et des tensions croissantes avec Israël, l’ennemi juré de l’Iran.

Un tournant pour le Moyen-Orient

La disparition soudaine d’Ebrahim RaĂŻssi pourrait engendrer des consĂ©quences significatives pour l’Iran et le Moyen-Orient. L’instabilitĂ© politique qui pourrait en rĂ©sulter inquiète dĂ©jĂ  de nombreux observateurs. Le successeur de RaĂŻssi aura la lourde tâche de maintenir la cohĂ©sion nationale face Ă  des dĂ©fis Ă©conomiques et gĂ©opolitiques colossaux.

Article complĂ©mentaire   Une star de la pop accusĂ©e d'ĂŞtre un 'psyop' dĂ©mocrate contre Trump

Conclusion : un adieu solennel et chargĂ© d’Ă©motion

En ce mercredi 22 mai, Téhéran fait ses adieux à un de ses leaders les plus influents. Sous la direction de l’ayatollah Ali Khamenei, le peuple iranien se réunit pour honorer la mémoire du président Ebrahim Raïssi, dont la mort soudaine laisse un vide considérable sur la scène politique du pays. Les jours à venir seront cruciaux pour l’avenir de l’Iran, alors que la nation se prépare à élire un nouveau président dans un contexte de deuil et d’incertitude.

FAQ

Pourquoi des dizaines de milliers d’Iraniens se sont-ils rassemblĂ©s Ă  TĂ©hĂ©ran le mercredi 22 mai ?

Des dizaines de milliers d’Iraniens se sont rassemblĂ©s Ă  TĂ©hĂ©ran pour rendre hommage au prĂ©sident iranien Ebrahim RaĂŻssi, dĂ©cĂ©dĂ© dans un accident d’hĂ©licoptère. La tĂ©lĂ©vision d’État a rapportĂ© que les habitants avaient reçu des messages les invitant Ă  assister aux funĂ©railles du « martyr ».

Où ont lieu les funérailles et qui dirige la cérémonie ?

Les funĂ©railles ont lieu Ă  l’universitĂ© de TĂ©hĂ©ran, oĂą l’ayatollah Ali Khamenei, Guide suprĂŞme de la RĂ©publique islamique, dirige la prière pour la cĂ©rĂ©monie d’adieu Ă  Ebrahim RaĂŻssi. Après la prière, les cortèges convergeront vers la place Enghelab dans le centre-ville.

Quelles mesures ont été prises par les autorités iraniennes pour cette journée ?

Les autorités iraniennes ont déclaré le mercredi jour férié et ont décrété un deuil national de cinq jours. Elles préparent également le processus de remplacement de M. Raïssi, avec une élection présidentielle prévue le 28 juin. En attendant, Mohammad Mokhber, le président par intérim, est chargé de ces préparatifs.

Article complĂ©mentaire   RĂ©forme migratoire : Bruxelles en quĂŞte d'unitĂ© face Ă  la crise

Quels pays étrangers seront représentés aux funérailles ?

Plusieurs pays Ă©trangers, dont la Russie, la Turquie et l’Irak, ont annoncĂ© qu’ils seraient reprĂ©sentĂ©s aux funĂ©railles, bien que ce ne soit pas au niveau des chefs d’État. Le chef politique du Hamas, IsmaĂŻl Haniyeh, et le numĂ©ro deux du Hezbollah, NaĂŻm Qassem, assisteront Ă©galement Ă  la cĂ©rĂ©monie.

Quelles ont été les étapes des funérailles avant leur arrivée à Téhéran ?

Les funĂ©railles ont commencĂ© Ă  Tabriz, près du lieu de l’accident, puis les cercueils ont Ă©tĂ© transfĂ©rĂ©s dans la ville sainte de Qom, oĂą une immense foule a assistĂ© Ă  la cĂ©rĂ©monie. Les funĂ©railles sont organisĂ©es selon la tradition des grands rassemblements de la RĂ©publique islamique, comme celles qui ont suivi la mort du gĂ©nĂ©ral Ghassem Soleimani.

Retour en haut