Rencontre avec l’incompr√©hensible Poisson Lune

rencontre avec l incomprehensible poisson lune

Sommaire

Il y a une certaine beaut√© √† se retrouver face √† l’incompr√©hensible, une beaut√© qui vous force √† regarder √† deux fois, √† poser des questions et √† chercher des r√©ponses. C’est ce qui se passe lorsque vous tombez sur un poisson lune ou mola mola pour la premi√®re fois.

Coup d’oeil sur le Mola Mola

J’avais probablement huit ans quand j’ai vu un poisson lune sur la couverture d’un magazine National Geographic. Ma premi√®re r√©action a √©t√© de me demander pourquoi ils avaient mis en vedette un poisson qui semblait √† moiti√© d√©vor√©. Je suis clairement loin d’√™tre le seul √† avoir eu du mal √† comprendre ce que je voyais. Jay, un internaute, a m√™me cru voir une √©norme tortue de mer.

Ce poisson lune, avec sa t√™te d√©mesur√©e qui flotte de mani√®re d√©sarticul√©e, ressemble √† une immense farce de la nature. Il est souvent aper√ßu en train de flotter piteusement √† la surface, signe d’une apparente incapacit√© √† nager correctement. Apr√®s tout, comment pourrait-il en √™tre autrement pour un poisson d√©pourvu de nageoires pelviennes et dont la nageoire dorsale semble s’√™tre repli√©e sur elle-m√™me de mani√®re permanente ?

Le géant des mers

Malgr√© son apparence maladroite, le poisson lune parvient √† atteindre une taille gigantesque. Il s’agit en fait du poisson osseux le plus lourd du monde. Pendant longtemps, les scientifiques ont pens√© qu’il devait tirer son √©nergie du soleil tant sa taille est stup√©fiante. M√™me le poisson lune semble surpris de son existence, avec sa bouche constamment ouverte, incapable de se refermer.

La strat√©gie de l’√©trange

Face √† cette cr√©ature discale, on pourrait se demandre s’il s’agit d’un accident de l’√©volution. Comment un √™tre aussi maladroit et lent peut-il devenir si massif ? Comment peut-il exister ? Ces questions sont valides, mais il s’av√®re que ce poisson n’est pas aussi d√©sempar√© qu’il en a l’air. Son corps d√©form√© et ses comportements √©tranges en surface ont tous une raison d’√™tre. Le poisson lune ne se contente pas de survivre dans l’immensit√© de l’oc√©an, il y domine, explorant et survivant de mani√®re inattendue. Parce que parfois, √™tre √©trange est la meilleure fa√ßon d’exister sur cette Terre.

Un peu de taxonomie

Le poisson lune appartient à la famille des Molidés et est apparenté aux poissons-globes, aux balistes et aux poissons-coffres. On le trouve dans les océans tropicaux et tempérés du monde entier. Parmi les cinq espèces de poissons lune reconnues, on compte le petit mola nain et le gigantesque poisson lune océanique. Le plus grand jamais découvert pesait 2 750 kilogrammes et mesurait 3,25 mètres de long et 3,6 mètres de haut.

L’incroyable anatomie du Mola Mola

La premi√®re chose que l’on remarque chez le mola, c’est qu’il semble manquer la moiti√© de son corps. Sa colonne vert√©brale est tronqu√©e et il n’a m√™me pas de c√ītes. Sa nageoire dorsale a d√©cid√© de ne jamais grandir, mais plut√īt de se replier ind√©finiment sur elle-m√™me. Cela cr√©e une section arrondie et bossel√©e √† l’arri√®re du corps appel√©e clavis.

Le poisson lune n’a pas non plus de nageoire pelvienne et ses nageoires pectorales sont petites et arrondies. Les nageoires massives que vous voyez sont des nageoires dorsales et anales surdimensionn√©es. Mais peut-√™tre l’√©l√©ment le plus surprenant du poisson lune est qu’il n’a pas de muscles axiaux. Dans les poissons normaux, les muscles axiaux parcourent la longueur du corps et sont utilis√©s pour le flexion lat√©rale. Alors, sans ces muscles apparemment essentiels, comment le poisson lune se d√©place-t-il ?

De l’√©tranget√© √† l’efficacit√©

Au lieu de muscles axiaux permettant la flexion lat√©rale, le poisson lune a des muscles d√©velopp√©s autour de ses nageoires dorsales et anales. Ces nageoires massives battent simultan√©ment, propulsant le poisson lune vers l’avant tandis que son corps reste presque compl√®tement rigide. Les nageoires dirigent le flux d’eau sur elles et produisent des forces de pouss√©e bas√©es sur la portance.

Cette particularit√© est extr√™mement int√©ressante d’un point de vue √©volutif. Ces deux nageoires ont √©volu√© chez les poissons pour une raison compl√®tement diff√©rente et, dans presque tous les autres poissons, ces nageoires sont asym√©triques. Le poisson lune a coopt√© ces parties du corps pour cr√©er une m√©thode de propulsion diff√©rente, dans un incroyable cas d’√©volution convergente avec d’autres ¬ę¬†volateurs¬†¬Ľ sous-marins, animaux avec lesquels il partage peu d’histoire √©volutive, comme les raies mantas, les tortues ou m√™me les pingouins.

Conclusion

Le poisson lune est un excellent rappel que l’√©tranget√© n’est pas toujours synonyme de faiblesse. Au contraire, elle peut souvent s’av√©rer √™tre un formidable avantage √©volutif. En fin de compte, l’√©tranget√© peut √™tre la cl√© pour survivre et m√™me dominer dans un environnement aussi vaste et impitoyable que l’oc√©an. Alors la prochaine fois que vous verrez un poisson lune, souvenez-vous de sa strat√©gie unique et de sa remarquable adaptabilit√©.

Retour en haut