Nouvelles tensions Mali-AlgĂ©rie: la rupture consommĂ©e suite Ă  l’accord d’Alger

Sommaire

Dans le paysage gĂ©opolitique africain, de nouvelles lignes de fracture se dessinent, redĂ©finissant les alliances et exacerbant les tensions. C’est le cas aujourd’hui entre le Mali et l’AlgĂ©rie, deux pays voisins dont les relations se sont considĂ©rablement dĂ©tĂ©riorĂ©es. En effet, la rĂ©cente annulation de l’Accord d’Alger de 2015 par le gouvernement malien marque une rupture significative et ouvre un nouveau chapitre dans les rapports de force rĂ©gionaux. Cet Ă©vĂ©nement trouve un Ă©cho particulier auprès de Ferhat Mehenni, figure emblĂ©matique de la lutte pour l’autodĂ©termination de la Kabylie, qui voit dans cette dĂ©cision une rĂ©vĂ©lation Ă©difiante des agissements du rĂ©gime algĂ©rien.

Le Point de Non-Retour

Les relations entre le Mali et l’AlgĂ©rie semblent avoir franchi un point de non-retour. La dĂ©cision du Mali de rejeter l’Accord d’Alger signifie bien plus qu’une simple divergence diplomatique. Elle est rĂ©vĂ©latrice d’un profond malaise et d’une mĂ©fiance croissante entre Bamako et Alger.

Les Accusations Maliennes

Le gouvernement de transition au Mali, par la voix de son porte-parole, a accusĂ© l’AlgĂ©rie de manĹ“uvres dĂ©stabilisatrices. Ces actions, loin d’ĂŞtre isolĂ©es, s’inscriraient dans une stratĂ©gie plus vaste visant Ă  maintenir le Mali dans une position de subordination. L’AlgĂ©rie est pointĂ©e du doigt pour son rĂ´le prĂ©sumĂ© dans l’instabilitĂ© rĂ©gionale, notamment via sa manipulation de groupes armĂ©s et son implication dans diverses tentatives de dĂ©stabilisation.

Ferhat Mehenni et la Kabylie

Ferhat Mehenni, leader du mouvement indĂ©pendantiste kabyle, n’a pas manquĂ© de rĂ©agir Ă  cette escalade. Sur les rĂ©seaux sociaux, il a apportĂ© son soutien Ă  la position malienne, dĂ©nonçant les « jeux malsains » des gĂ©nĂ©raux algĂ©riens. La Kabylie, rĂ©gion historiquement en tension avec le pouvoir central algĂ©rien, trouve dans la crise malienne un miroir de ses propres revendications et aspirations.

La Diplomatie du ChĂ©quier et l’InstabilitĂ© RĂ©gionale

L’AlgĂ©rie et sa politique Ă©trangère sont rĂ©gulièrement critiquĂ©es pour leur utilisation de l’argent comme instrument diplomatique. Cette « diplomatie du chĂ©quier » s’est manifestĂ©e par des accusations de versement de pots-de-vin Ă  des candidats au pouvoir dans divers pays du Sahel.

Article complĂ©mentaire   Naufrage du Koursk: Une tragĂ©die qui a Ă©branlĂ© la Russie

Le Sahel, Terrain de Manœuvre Algérien

Le Sahel apparaĂ®t comme un théâtre d’opĂ©rations privilĂ©giĂ© pour les services de renseignement algĂ©riens. Le gĂ©nĂ©ral Djebbar M’Henna, Ă  la tĂŞte des renseignements extĂ©rieurs algĂ©riens depuis septembre 2022, est souvent citĂ© comme un acteur clĂ© dans ces opĂ©rations. Sa prĂ©sence rĂ©pĂ©tĂ©e dans des missions diplomatiques dans la rĂ©gion est perçue comme suspecte et en dit long sur les intentions algĂ©riennes.

Le Cas du Niger

Le Niger a Ă©galement Ă©tĂ© le théâtre d’ingĂ©rences algĂ©riennes, comme le montrent les tentatives d’influencer les Ă©lections prĂ©sidentielles ou de mĂ©diatiser des crises internes. Ces interventions ne sont pas sans consĂ©quences, et l’AlgĂ©rie a parfois subi des Ă©checs retentissants, Ă  l’image des rĂ©vĂ©lations entourant les aides alimentaires et les sommes d’argent offertes lors des Ă©lections nigĂ©riennes.

Quand la DĂ©tente Se Transforme en Tension

Alors que l’AlgĂ©rie cherchait Ă  se prĂ©senter comme un mĂ©diateur crĂ©dible dans la rĂ©gion, ces rĂ©vĂ©lations et accusations ont sĂ©rieusement Ă©cornĂ© son image. La caducitĂ© proclamĂ©e de l’Accord d’Alger par le Mali symbolise la dĂ©gradation de cette image de mĂ©diateur et souligne une perte d’influence algĂ©rienne dans la rĂ©gion.

Le RĂ´le de l’AQMI

Le Mali a ouvertement accusĂ© l’AlgĂ©rie d’ĂŞtre Ă  l’origine de l’instabilitĂ© au Sahel et de soutenir des groupes terroristes comme l’Al-QaĂŻda au Maghreb islamique (AQMI). Cette accusation, si elle est avĂ©rĂ©e, remettrait en question toute la politique de sĂ©curitĂ© algĂ©rienne dans la rĂ©gion et sa lĂ©gitimitĂ© Ă  participer Ă  une quelconque rĂ©solution des conflits.

Conclusion: Un Nouvel Horizon pour le Sahel?

La rupture entre le Mali et l’AlgĂ©rie n’est pas qu’un fait divers diplomatique; elle pourrait redessiner la carte gĂ©ostratĂ©gique du Sahel. Avec une AlgĂ©rie discrĂ©ditĂ©e et un Mali qui cherche Ă  s’affranchir de tutelles extĂ©rieures, c’est toute la dynamique rĂ©gionale qui pourrait Ă©voluer. Les prochaines Ă©tapes seront cruciales pour comprendre la rĂ©organisation des forces en prĂ©sence et l’Ă©mergence de nouvelles alliances. Les populations de la rĂ©gion, dĂ©jĂ  Ă©prouvĂ©es par des annĂ©es de conflits et d’instabilitĂ©, attendent de voir si ce rebondissement conduira Ă  une ère de stabilitĂ© et de dĂ©veloppement ou s’il ne sera qu’un nouveau chapitre dans une histoire dĂ©jĂ  trop complexe.

Article complĂ©mentaire   Lutte contre les passoires thermiques: Paris demande un report de l'Ă©chĂ©ance

En ces temps de changements et de rĂ©vĂ©lations, une question demeure: quelle sera la prochaine manoeuvre sur l’Ă©chiquier sahĂ©lien ?

https://www.youtube.com/watch?v=ppwaJRCKcpU

FAQ

Qu’est-ce qui a provoquĂ© les tensions rĂ©centes entre le Mali et l’AlgĂ©rie?

Les tensions entre le Mali et l’AlgĂ©rie ont Ă©tĂ© exacerbĂ©es par l’annulation de l’Accord d’Alger de 2015 par les autoritĂ©s maliennes. Cet accord avait Ă©tĂ© Ă©tabli pour apaiser les conflits dans le nord du Mali, mais le gouvernement de Bamako a accusĂ© l’AlgĂ©rie de manĹ“uvres subversives et de complots visant Ă  dĂ©stabiliser le Mali, notamment en manipulant les groupes rebelles touaregs et les organisations terroristes affiliĂ©es Ă  Al-QaĂŻda au Maghreb islamique (AQMI).

Quelle a Ă©tĂ© la rĂ©action de l’AlgĂ©rie suite Ă  ces accusations?

L’AlgĂ©rie a rĂ©agi en menaçant de raviver la guerre civile au Mali, bien que de nombreux observateurs estiment que la fermetĂ© du Mali Ă  l’Ă©gard de l’AlgĂ©rie est justifiĂ©e. Aucune rĂ©ponse concrète n’a Ă©tĂ© donnĂ©e aux graves accusations du Mali, mais la tension entre les deux pays reste palpable.

Quel rôle les services de renseignement algériens sont-ils accusés de jouer dans la région du Sahel?

Les services de renseignement algĂ©riens, et en particulier la Direction de la documentation et de la sĂ©curitĂ© extĂ©rieure (DDSE), sont accusĂ©s de s’ingĂ©rer dans les affaires intĂ©rieures des pays du Sahel par divers moyens, y compris le soutien financier et logistique Ă  des candidats politiques et la manipulation des groupes rebelles et terroristes pour dĂ©stabiliser les pays voisins.

Quels sont les motifs derrière les actions de l’AlgĂ©rie envers le Mali, selon les accusations maliennes?

Selon les accusations du gouvernement malien, l’AlgĂ©rie cherche Ă  faire du Mali un État vassal, en le dĂ©stabilisant et en le poussant vers une situation de dĂ©pendance. L’AlgĂ©rie aurait l’intention de contrĂ´ler le Mali comme une « arrière-cour », en utilisant des groupes rebelles et terroristes comme instruments de sa politique Ă©trangère.

Article complĂ©mentaire   Affaire de corruption liĂ©e Ă  la famille Bongo au Gabon: le procès Ă  Paris dĂ©voile son verdict

Quelles ont Ă©tĂ© les consĂ©quences de l’annulation de l’Accord d’Alger pour les relations entre le Mali et l’AlgĂ©rie?

L’annulation de l’Accord d’Alger a marquĂ© un tournant significatif dans les relations entre le Mali et l’AlgĂ©rie, entraĂ®nant une rupture diplomatique et un accroissement des tensions. Cette situation a Ă©galement mis en lumière les activitĂ©s prĂ©sumĂ©es de l’AlgĂ©rie dans la rĂ©gion et a amenĂ© Ă  une prise de conscience plus large sur la nĂ©cessitĂ© de faire face aux ingĂ©rences extĂ©rieures dans les affaires internes des pays du Sahel.

Retour en haut