Les mystères d’une radio russe Ă©mettant d’Ă©tranges sons depuis 40 ans

les mysteres dune radio russe emettant detranges s 1 0 8016

Sommaire

Depuis quatre dĂ©cennies, une radio Ă©nigmatique diffuse en ondes courtes depuis la Russie, Ă©mettant des sons Ă©tranges et parfois inquiĂ©tants. Des grĂ©sillements angoissants, des bourdonnements, puis l’énonciation de prĂ©noms et de chiffres en russe, ainsi que d’autres sons mystĂ©rieux, captivent et troublent les auditeurs. Cette radio, connue sous le nom de MDZhB ou UVB-76, Ă©met sur une frĂ©quence de 4 625 kHz. Quelle est la finalitĂ© de cette Ă©mission ? Personne ne le sait vraiment, et l’identitĂ© de ceux qui gèrent cet Ă©metteur, supposĂ© se situer près de Saint-PĂ©tersbourg, reste tout aussi Ă©nigmatique.

Une séquence énigmatique et inquiétante

Depuis les annĂ©es 1980, cette sĂ©quence curieuse et inquiĂ©tante est diffusĂ©e par cette station radio russe. Les amateurs de radio du monde entier traquent ces Ă©missions, enregistrant et analysant chaque sĂ©quence mystĂ©rieuse. Les thĂ©ories du complot sont nombreuses : certains pensent qu’il pourrait s’agir de communications militaires, d’un module codĂ© oubliĂ© datant de la chute de l’Union soviĂ©tique, ou encore d’un système permettant de lancer automatiquement une riposte nuclĂ©aire si la sĂ©quence venait Ă  s’arrĂŞter. D’autres thĂ©ories avancent que cette radio serait utilisĂ©e pour tester l’Ă©paisseur de l’ionosphère, voire pour communiquer avec des extraterrestres.

Un mystère qui persiste depuis la guerre froide

Bien que cette frĂ©quence existe depuis la guerre froide, elle n’a jamais cessĂ© d’Ă©mettre et son activitĂ© s’est mĂŞme amplifiĂ©e ces dernières annĂ©es. La diffusion sur ondes courtes permet aux Ă©missions d’atteindre des distances considĂ©rables et de pĂ©nĂ©trer dans les bâtiments. Ce type d’ondes est souvent utilisĂ© par les militaires pour certaines communications de leurs navires et aĂ©ronefs. La nuit, ces ondes s’Ă©lèvent en altitude, tandis que le jour, elles se rapprochent du sol. Les messages de la station sont principalement diffusĂ©s pendant la journĂ©e.

Article complĂ©mentaire   Dans l'arène juridique contre l'inaction climatique : le procès historique de 32 États

Une ambiance maléfique

Pour les experts, en raison de la frĂ©quence utilisĂ©e, de l’émetteur de 20 kilowatts (et celui de 5 kilowatts en cas de panne), et de la configuration de l’antenne, il s’agit forcĂ©ment d’une configuration militaire. Cela pourrait bien ĂŞtre une station de chiffrement utilisĂ©e pour communiquer des messages cryptĂ©s Ă  des espions ou Ă  d’autres agents russes. Contrairement Ă  d’autres stations similaires utilisĂ©es par d’autres pays, le fonctionnement de MDZhB reste atypique. Habituellement, ce type d’émission dĂ©bute par un indicatif d’appel, mais dans le cas de MDZhB, il n’y a qu’un bourdonnement entre les sĂ©quences des messages, diffusĂ©s Ă  des moments alĂ©atoires.

Hypothèses et analyses

Certains pensent que cette station pourrait ĂŞtre maintenue active pour une utilisation en cas d’urgence si les autres moyens de communication Ă©taient dĂ©truits ou non opĂ©rationnels. Le site Priyom, qui a analysĂ© et enregistrĂ© ces sĂ©quences, estime que la fonction militaire de la radio est claire. Ils expliquent que l’émetteur serait gĂ©rĂ© par les 60e et 69e centres de communication militaires de Sudak en Russie, bien que le matĂ©riel utilisĂ© semble très ancien.

Un piratage marquant

En janvier 2022, un mois avant l’invasion de l’Ukraine par l’armĂ©e russe, cette radio a attirĂ© l’attention en raison d’un piratage. De la musique, notamment « Gangnam Style », a Ă©tĂ© diffusĂ©e sur ce canal. Certains ont envisagĂ© que cet acte de piratage puisse ĂŞtre en rĂ©alitĂ© un message annonçant l’invasion. Depuis cet incident, les Ă©missions ont repris leur cours normal et en 2024, les mĂŞmes sons inquiĂ©tants et messages codĂ©s continuent d’ĂŞtre diffusĂ©s.

Article complĂ©mentaire   2023, annĂ©e record pour les lancements spatiaux avec 72 missions depuis le Space Coast

Une station toujours aussi mystérieuse

Quoi qu’il en soit, mĂŞme si cette radio est catĂ©gorisĂ©e comme militaire, le mystère persiste quant Ă  sa finalitĂ©. Les experts et les amateurs de radio continuent de suivre et d’analyser chaque Ă©mission dans l’espoir de percer ce mystère. Les thĂ©ories vont bon train, mais aucune explication dĂ©finitive n’a encore Ă©tĂ© apportĂ©e.

Conclusion : une énigme toujours irrésolue

Quarante ans après le dĂ©but de ses Ă©missions, la radio UVB-76 continue de fasciner et d’intriguer. Les sons Ă©tranges, les prĂ©noms et les chiffres en russe suscitent de nombreuses thĂ©ories, mais aucune certitude. La finalitĂ© de cette radio reste un mystère, alimentant discussions et spĂ©culations. Une chose est sĂ»re, cette station fantomatique n’a pas fini de captiver l’imagination collective.

Ainsi, la station UVB-76 demeure un sujet d’intrigue et de fascination, un mystère moderne au cĹ“ur des communications radio, dont l’énigme reste Ă  rĂ©soudre.

Retour en haut