La structure de Richat : l’Ĺ“il du Sahara dĂ©voilĂ©

la structure de richat loeil du sahara devoile 1 0 23363

Sommaire

Vous ĂŞtes-vous dĂ©jĂ  demandĂ© ce que les astronautes peuvent voir depuis l’espace lorsqu’ils survolent les dĂ©serts brĂ»lants de l’Afrique ? L’un des spectacles les plus fascinants qu’ils observent est la structure de Richat, Ă©galement connue sous le nom d’Ĺ’il du Sahara. Cet incroyable phĂ©nomène gĂ©ologique, que certains comparent Ă  une tranche d’oignon gĂ©ante, Ă  une cible ou encore Ă  un ammonite surdimensionnĂ©, intrigue les scientifiques et les passionnĂ©s de gĂ©ologie depuis des dĂ©cennies.

SituĂ©e sur le plateau d’Adrar en Mauritanie, Ă  des coordonnĂ©es prĂ©cises de 21.114714464479544, -11.394300583868517, cette structure massive est si grande qu’elle est visible depuis l’espace. DĂ©couverte pour la première fois par les Ă©quipages des premières missions spatiales dans les annĂ©es 1950, l’Ĺ’il du Sahara se distingue par ses anneaux concentriques et sa forme presque parfaite. Mais qu’est-ce qui rend cette formation si unique et mystĂ©rieuse ? Plongeons dans les dĂ©tails fascinants de ce miracle gĂ©ologique.

Un gĂ©ant visible depuis l’espace

L’Ĺ’il du Sahara, Ă©galement appelĂ© Ĺ’il de l’Afrique ou structure de Richat, est un dĂ´me rocheux gĂ©ant parsemĂ© d’anneaux concentriques, ressemblant Ă  une cible gĂ©ante lorsqu’il est vu du ciel. Avec un diamètre estimĂ© entre 40 et 50 kilomètres, cet Ĺ“il distinctif est visible depuis l’espace, ce qui en fait un point de repère pour les astronautes depuis les premières missions habitĂ©es.

La formation de l’Ĺ’il du Sahara remonte Ă  la pĂ©riode du CrĂ©tacĂ©, entre 145 et 66 millions d’annĂ©es. Les scientifiques ont initialement pensĂ© qu’il s’agissait d’un cratère d’impact dĂ» Ă  une mĂ©tĂ©orite, mais des recherches ultĂ©rieures ont rĂ©vĂ©lĂ© qu’il avait Ă©tĂ© façonnĂ© par un soulèvement tectonique suivi d’une Ă©rosion considĂ©rable.

Article complĂ©mentaire   DĂ©tection prĂ©coce des naissances prĂ©maturĂ©es grâce Ă  des Ă©chographies innovantes

Richat Structure
Crédit image: JAXA/ESA

Un paysage désertique singulier

L’Ĺ’il du Sahara se dresse comme un ammonite gĂ©ant au milieu de l’Erg Oudane, une vaste mer de sable qui s’Ă©tend sur environ 560 kilomètres Ă  l’est, jusqu’au Mali. Les ergs sont des zones dĂ©sertiques couvrant au moins 125 kilomètres carrĂ©s, caractĂ©risĂ©es par des dunes balayĂ©es par le vent avec peu ou pas de vĂ©gĂ©tation.

L’Ĺ’il du Sahara s’Ă©lève Ă  environ 200 mètres au-dessus des sables environnants, qui, par moments, englobent partiellement la structure sur ses bords sud. Les photographies prises depuis l’espace montrent souvent ces dunes sablonneuses entourant et parfois obscurcissant l’Ĺ’il.

La composition gĂ©ologique de l’Ĺ“il

Au centre de l’Ĺ’il du Sahara se trouve un plateau rond constituĂ© de calcaire et de brèches, des roches sĂ©dimentaires composĂ©es de fragments cassĂ©s cimentĂ©s ensemble par une matrice Ă  grains fins, comme l’a montrĂ© une Ă©tude de 2021. Le reste de la structure descend en une sĂ©rie de crĂŞtes et de fossĂ©s circulaires, sculptĂ©s par le vent et l’eau au fil des millĂ©naires. Les crĂŞtes sont principalement composĂ©es de quartzite rĂ©sistant, tandis que les fossĂ©s contiennent des roches sĂ©dimentaires moins rĂ©sistantes qui s’usent plus rapidement.

Ce qui reste inexpliquĂ©, c’est la rondeur presque parfaite de l’Ĺ’il. L’Ă©rosion a exposĂ© quatre types de roches ignĂ©es — gabbros, rhyolites, carbonatites et kimberlites — plus jeunes que le centre de l’Ĺ’il, indiquant que des jets de roche en fusion ont Ă©mergĂ© et se sont solidifiĂ©s Ă  la surface. Par ailleurs, plusieurs failles visibles sur les anneaux extĂ©rieurs suggèrent que des couches de roche se sont dĂ©placĂ©es au cours du processus de formation.

Article complĂ©mentaire   La capsule Starliner de Boeing prĂŞte pour son premier vol avec Ă©quipage

Vue de l'espace
Crédit image: Stocktrek Images, Inc. / Alamy Stock Photo

Un trésor archéologique

En plus de son intĂ©rĂŞt gĂ©ologique, l’Ĺ’il du Sahara revĂŞt Ă©galement une importance archĂ©ologique. Des fouilles ont rĂ©vĂ©lĂ© des outils acheulĂ©ens et prĂ©-acheulĂ©ens vieux de 2 millions d’annĂ©es, associĂ©s Ă  deux espèces d’anciens ancĂŞtres humains : Homo erectus et Homo heidelbergensis. Ces dĂ©couvertes, mises en lumière par Geographical, une revue de la Royal Geographical Society du Royaume-Uni, ajoutent une dimension historique fascinante Ă  ce site naturel.

Les mystères de l’Ĺ’il du Sahara

Les partisans du mythe rĂ©futĂ© de l’Atlantide — une Ă®le-continent « perdue » idĂ©alisĂ©e par certains comme une sociĂ©tĂ© avancĂ©e et utopique — prĂ©tendent que l’Ĺ’il du Sahara est la preuve de la citĂ© dĂ©crite par Platon dans ses dialogues « TimĂ©e » et « Critias ». Cependant, selon Ken Feder, professeur Ă©mĂ©rite d’archĂ©ologie Ă  la Central Connecticut State University, la gĂ©ologie moderne et l’archĂ©ologie fournissent un verdict sans Ă©quivoque : il n’y a jamais eu de grande civilisation appelĂ©e Atlantide.

Il n’est pas nĂ©cessaire de se tourner vers la mythologie pour expliquer l’Ĺ’il du Sahara. La gĂ©ologie offre ses propres rĂ©ponses fascinantes. Erosion, tectonique et formations rocheuses complexes se combinent pour crĂ©er ce phĂ©nomène unique, tĂ©moignant de l’histoire dynamique de notre planète.

Un trésor géologique et historique

L’Ĺ’il du Sahara est bien plus qu’une simple curiositĂ© gĂ©ologique. C’est un tĂ©moignage de l’histoire profonde de la Terre, un site d’une importance archĂ©ologique considĂ©rable, et une source d’Ă©merveillement pour les scientifiques et les curieux du monde entier. Alors que la rondeur parfaite de cette structure continue de dĂ©fier les explications simples, elle rappelle la complexitĂ© et la beautĂ© de notre planète. Dans un monde oĂą la nature ne cesse de nous surprendre, l’Ĺ’il du Sahara reste l’un de ses plus grands mystères visibles depuis l’espace.

Retour en haut