La France en tête des flottes et de la mobilité selon Arval Mobility Observatory

la france en tete des flottes et de la mobilite se 1 0 23371

Sommaire

Bienvenue dans une ère où la mobilité électrique n’est plus une simple tendance, mais une réalité palpable. Selon le tout récent baromètre 2024 des flottes automobiles, réalisé par l’institut Ipsos pour Arval Mobility Observatory, la France émerge avec brio parmi les pays européens les plus avancés en matière d’électrification des parcs automobiles. Cela vous intrigue ? Plongeons ensemble dans l’univers des véhicules électriques et des politiques de mobilité durable de l’Hexagone.

Avec plus de huit entreprises sur dix ayant déjà adopté au moins une technologie alternative pour leurs voitures particulières, la France fait figure de pionnière. Ce n’est pas tout ! La technologie hybride domine le secteur des technologies électrifiées, adoptée par 50 % des entreprises. En tant que spécialistes de la mobilité, nous vous apportons un regard détaillé et moderne sur ce phénomène.

L’engouement pour la technologie hybride

Avant de se lancer totalement dans l’aventure du 100% électrique, les gestionnaires de flottes voient dans la technologie hybride une solution idéale. Elle offre une autonomie suffisante pour les déplacements urbains, y compris dans les zones à faibles émissions (ZFE) où les véhicules polluants sont bannis. En plus, l’hybride permet de parcourir de longues distances, un atout non négligeable sur autoroutes.

En quelques chiffres, voici ce qui ressort du baromètre :

  • 50% des entreprises ont déjà adopté la technologie hybride.
  • Les entreprises préfèrent l’hybride avant de passer au 100% électrique.

À lire aussi

Webfleet Transition EV Services : un nouvel outil pour aider les entreprises dans leur transition vers les véhicules électriques

Un fort potentiel de développement pour l’électrification

À l’heure actuelle, seules trois entreprises sur dix ont opté pour des flottes entièrement électriques. Ce chiffre peut sembler modeste, mais l’augmentation de 5 points en un an montre une progression significative. D’ailleurs, 24 % des entreprises prévoient d’adopter l’électrique d’ici trois ans. Les grandes entreprises, celles employant plus de 100 salariés, sont les plus enclines à cette transition, souvent pour se conformer à la loi d’orientation des mobilités (LOM).

Article complémentaire   Shutdown aux États-Unis : Le bras de fer politique qui ébranle le pays de l'Oncle Sam.

Récapitulons les points essentiels :

  • 30% des entreprises ont des flottes 100% électriques.
  • Une augmentation de 5 points en un an.
  • 24% des entreprises envisagent de passer à l’électrique dans les trois prochaines années.

Des obstacles restent encore à surmonter

L’adoption des véhicules 100 % électriques n’est pas encore généralisée en raison de plusieurs freins. Le manque de bornes de recharge publiques, l’absence de stations de recharge dans les locaux professionnels et au domicile des salariés, ainsi que le coût élevé à l’achat des modèles restent des obstacles majeurs. De plus, l’arrêt du bonus de 5 000 euros pour les voitures particulières électriques en 2024 n’aide pas, même si une prime de 3 000 euros subsiste pour les véhicules utilitaires légers.

La loi d’orientation des mobilités (LOM), qu’est-ce que c’est ?

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2022, les entreprises et administrations doivent intégrer des véhicules électriques ou hybrides lors du renouvellement de leurs flottes. Pour les sociétés avec plus de 100 véhicules, le quota actuel est de 20%, qui passera à 40% en 2027 et 70% en 2030. Actuellement, aucune sanction n’est prévue pour les entités ne respectant pas ces quotas.

À lire aussi

e-Serenity : une nouvelle offre de recharge à destination des flottes

Les défis des gestionnaires de flotte

Il est crucial pour les gestionnaires de flottes de trouver un équilibre entre productivité et durabilité. L’adoption de véhicules électriques implique des changements logistiques et financiers. Les entreprises qui travaillent sur un faible rayon d’action, comme la poste, ont déjà fait la transition. En revanche, celles devant parcourir de longues distances quotidiennement hésitent encore, privilégiant souvent les hybrides rechargeables.

Article complémentaire   L'Autorité Monétaire de Singapour maintient sa politique du taux de change face à la volatilité

Sur le même sujet

  • Gestionnaires de flotte : Verizon Connect lance un outil télématique d’aide à l’électrification
  • Une Citroën C-Zero chez Revolte : la réparation d’une citadine électrique de 12 ans
  • Nissan devrait produire la nouvelle Leaf électrique dès mars 2025
  • 76% des jeunes américains sont prêts à acheter une voiture électrique chinoise
  • Ce constructeur est le premier chinois à atteindre le top 10 mondial
  • Tesla Cybertruck : un propriétaire s’entaille le poignet sur une arête tranchante du pick-up
  • Essai – Volkswagen ID.7 Pro : les consommations et autonomies mesurées de notre Supertest
  • Une Citroën C-Zero chez Revolte : la panne d’une citadine électrique de 12 ans

Face aux enjeux environnementaux et aux évolutions législatives, la France se positionne en leader européen de la mobilité durable. Le chemin vers une flotte totalement électrique est encore parsemé d’obstacles, mais les entreprises françaises montrent un engagement prometteur. Entre hybride et 100% électrique, l’avenir de la mobilité s’annonce passionnant et riche en innovations.

L’ère de l’électrique est en marche

La France, avec ses entreprises pionnières et ses nouvelles législations, fait figure d’exemple en matière de mobilité électrique. Si les défis restent nombreux, l’optimisme et les initiatives se multiplient, ouvrant la voie à un futur plus vert et plus durable. Gardez un Å“il sur ces évolutions car le paysage de la mobilité change rapidement, et vous pourriez bien être les prochains à faire le saut vers l’électrique.

Retour en haut