Disparition de Jane Birkin : l’icĂ´ne franco-britannique qui a marquĂ© son Ă©poque

disparition de jane birkin l icone franco britanique

Sommaire

La nouvelle a surpris et attristĂ© plus d’un : Jane Birkin, l’icĂ´ne franco-britannique, celle qui a marquĂ© de son empreinte indĂ©lĂ©bile l’histoire de la musique et du cinĂ©ma, s’est Ă©teinte. L’actrice, chanteuse, et modèle, connue pour son Ă©lĂ©gance dĂ©contractĂ©e et sa voix susurrĂ©e, s’est Ă©teinte, et avec elle, une partie de notre patrimoine culturel.

Jane Birkin, la plus française des Britanniques, s’est Ă©vanouie dans l’air comme une de ses mĂ©lodies intemporelles. Avec sa diction imparfaite mais si particulière, Jane a su donner une nouvelle saveur Ă  la chanson française. Ses interprĂ©tations uniques de classiques de la chanson ont Ă©mu, enchantĂ©, et marquĂ© des gĂ©nĂ©rations entières.

L’annĂ©e 1969, le dĂ©but d’une idylle inoubliable

Jane Birkin reste intimement liĂ©e Ă  un nom : Serge Gainsbourg. C’est en 1969, sur le tournage du film « Slogan », que leur idylle naĂ®t. Cette annĂ©e-lĂ  est pour eux, très productive artistiquement. La chanson « Je t’aime moi non plus », vĂ©ritable scandale Ă  sa sortie, devient rapidement un succès international et un hymne Ă  l’amour. Cette relation tumultueuse et passionnelle a donnĂ© naissance Ă  de nombreuses chansons, Ă©crites par Serge Gainsbourg, qui resteront dans la mĂ©moire collective.

Jane Birkin, muse et compagne de Gainsbourg, a su s’approprier ces mĂ©lodies avec une sensibilitĂ© Ă  fleur de peau. Gainsbourg, le Pygmalion, met en scène, en lumière et en valeur Jane Birkin. Elle devient alors, non plus la compagne de l’artiste, mais une artiste Ă  part entière.

Jane Birkin, plus qu’une compagne, une artiste

Jane Birkin a su se distinguer par son talent d’actrice. Sa prĂ©sence Ă  l’Ă©cran, tantĂ´t androgyne, tantĂ´t sexy, sa personnalitĂ© Ă  la fois mĂ©lancolique et mutine, ont sĂ©duit les rĂ©alisateurs de renom. Jacques Deray dans « La piscine » ou Pierre Richard dans « La moutarde me monte au nez » ont fait appel Ă  son charme irrĂ©sistible pour illuminer leurs films.

Article complĂ©mentaire   La vente des billets de Taylor Swift en France vire au cauchemar : le bug de Ticketmaster met les fans dans l'impasse

Puis, les années 80 marquent un nouveau chapitre dans sa vie. Elle vit désormais avec Jacques Doillon, une nouvelle complicité créative se tisse. Jane Birkin est alors réclamée sur les planches, pour interpréter Marivaux et Sophocle. Le retour aux fondamentaux pour celle qui a toujours voulu devenir actrice.

Une vie de mille et une facettes

Jane Birkin, nĂ©e dans un foyer d’artistes Ă  Londres, a vĂ©cu plusieurs vies en une. Actrice, chanteuse, mère, elle a su mener tous ces rĂ´les avec brio. Son dernier album, composĂ© avec Etienne Daho, est le reflet de cette multiplicitĂ©. Jane Birkin n’est pas simplement l’interprète, elle en est aussi l’auteure. Elle y dĂ©voile toutes les facettes de sa personnalitĂ©, toutes les Ă©motions de sa vie.

Elle ne cachait pas son amour pour sa famille, et nous a rendu familiers leur visage. Le décès de sa fille Kate en 2013 fut un choc pour elle, mais elle continua à avancer, à créer. Sa fille Charlotte a même réalisé un documentaire sur sa mère, questionnant la notion de transmission.

Une artiste engagée

Jane Birkin Ă©tait aussi une femme engagĂ©e. Avec l’Unicef, MĂ©decins du Monde et les Restos du cĹ“ur, elle a su utiliser sa notoriĂ©tĂ© pour faire avancer des causes qui lui tenaient Ă  cĹ“ur. Sa dernière apparition aux Restos du CĹ“ur, en janvier dernier, a Ă©tĂ© un moment fort, un adieu Ă©mouvant Ă  cette artiste au grand cĹ“ur.

La disparition de Jane Birkin a Ă©mu le monde entier. CĂ©lèbres ou anonymes, Français ou internationaux, beaucoup ont rendu hommage Ă  cette artiste qui a marquĂ© son temps. Aujourd’hui, nous nous souvenons de Jane Birkin, l’icĂ´ne franco-britannique, l’artiste aux mille et une facettes, la femme au grand cĹ“ur. Et mĂŞme si nous nous affranchissons de Jane Birkin, son souvenir restera Ă  jamais ancrĂ© dans nos mĂ©moires.

Retour en haut